Nous accueillons l’artiste photographe, Sophie Zénon

sophie zenonRéalise ses premières photographies à la fin des années 1990 en Mongolie, un pays qui la fascine pour ses grands espaces et pour le rapport de ses habitants à une nature qui vibre, palpite. Sa découverte du chamanisme, ce système global de pensée dans lequel le monde invisible, et notamment les ancêtres, interagit avec le monde des vivants, la mène en 1998 à reprendre des études universitaires en ethnologie et en sciences des religions. Marquée par cette expérience, sa démarche artistique se concentre depuis la fin des années 2000 sur la mise en scène photographique de l'absence, sur notre rapport aux ancêtres, à la filiation. Ses photographies des "Momies de Palerme" (Italie) sont emblématiques de sa démarche. Saisies avec délicatesse, elles semblent vibrer, voire danser, entre présence et disparition, faisant ainsi vaciller la frontière entre la vie et la mort.

Lauréate du prix "Résidence pour la photographie" de la Fondation des Treilles (2016), du Prix Kodak de la Critique (1999), de la bourse Chroniques Nomades (2000), nominée à la villa Kujoyama (2015), au Prix Niépce (2011, 2015), au Prix de l’Académie des Beaux Arts (2010), son travail fait l’objet de nombreuses expositions en Europe et a intégré des collections publiques.

Sophie Zénon est représentée par les galeries Thessa Herold (Paris), Les comptoirs arlésiens / Line Lavesque (Arles) et la galerie Schilt (Pays-Bas).

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Biographiques